Les coccolithes (du grec κοκκος « pépin », λίθος « pierre ») sont les plaques de carbonate de calcium de un à une dizaine de micromètres de diamètre en forme de pépin qui protègent les coccolithophoridés (diverses espèces de microalgues du phytoplancton pélagique).

 

tableau décoration carmin sphère motifs-koni pour un cabinet médical
tableau décoration cabinet médical

Les coccolithophoridés pèlent continuellement toute leur vie, et laissent tomber sur les fonds marins (selon leur profondeur) leurs coccolithes. Ces accumulations vont composer une partie importante des roches sédimentaires d’origine biologique que l’on appelle la craie. Les nanofossiles de coccolithes ont été observés du Trias jusqu’à nos jours et sont fréquents au Crétacé, l’âge de la craie. Ils forment les importantes couches de sédiments qu’on peut observer dans les falaises de Douvres ou d’Étretat en Normandie. La craie utilisée sur les tableaux ou ardoises de l’école est composée en très grande partie de coccolithes.

tableau moderne cabinet médical
tableau moderne cabinet médical

Comme tout le phytoplancton, les coccolithophoridés se développent et se multiplient par photosynthèse. Elles fabriquent leur matière végétale et libère du dioxygène.

Présentes sur Terre depuis plus de 200 millions d’années, ces microalgues ont été à l’origine des couches sédimentaires visibles aujourd’hui dans les sols crayeux. Partout dans le monde où les sols sont constitués de craie, on est à peu près sûr de la présence ancienne des océans.

tableau moderne cabinet médical
tableau moderne cabinet médical

Les coccolithophoridés participent en grande partie à l’absorption du CO2 de l’atmosphère pour se développer. Il nettoient donc le surplus rejeté par l’activité humaine.

Cependant, une trop grande prolifération de ce type de phytoplancton serait nuisible à l’équilibre biologique des écosystèmes.

En matière de plancton comme pour tout autre domaine, il est question de dosage et de savant équilibre!